Notre porte d'entrée ! Notre Maison, une longue histoire... Colloque national 2011 actus colloque Le foyer de vie le camp de base de l'être La maison de retraite Des résidents hors les murs Art brut Ressources Humaines Notre Maison Actus inauguration foyer de vie Fonds de dotation Liens archives archives 2 La retraite Une maison à vivre dans Notre Maison
Depuis 1998, Notre Maison est agréée « Maison de retraite », avec une capacité autorisée de 40 lits. L’agrément EHPAD (Etablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes) a été accordé conjointement par le Conseil Général du Jura et par l’Agence Régionale de Santé (ARS) dans le cadre de la signature d’une convention tripartite. Sans avoir de façon administrative le statut d’EHPAD spécialisé, la maison accueille principalement les résidents de plus de 60 ans ayant vécu l’essentiel de leur vie dans le Foyer. D’une certaine façon, l’EHPAD Notre Maison est un établissement à même d’accueillir et d’accompagner des personnes handicapées mentales vieillissantes. Le plus souvent, c’est sur la proposition des équipes d’accompagnement que l’admission de telle ou telle résidente est réalisée. Généralement, les résidentes ont déjà été consultées durant leur séjour au Foyer. Certaines ne souhaitent pas intégrer la Maison (de retraite) de Notre Maison, préférant se rapprocher de leur famille ou souhaitant tout simplement vivre ailleurs. Si la plupart des « retraitées » sont d’anciennes du Foyer de Vie, quelques-unes ont vécu en d’autres lieux. Elles ont pu intégrer en Notre Maison de retraite dans la mesure où la MDPH les a reconnues comme personne en situation de handicap avant l’âge de 60 ans. Nouveau lieu, nouveau rythme mais sans ruptures Habituellement, l’admission (faire connaissance avec sa référente, sa personne authentiquement ressource), l’emménagement en chambre individuelle, se font progressivement à l’occasion de repas, de goûters, de rencontres… Et puis, il s’agit souvent de retrouvailles puisque beaucoup de résidentes ont partagé le même quotidien au sein du Foyer de Vie voisin. Ainsi, il n’y a pas de rupture brutale entre ce qui a été et ce qui va être – il s’agit d’adopter (au double sens du verbe) un nouveau rythme d’existence, en un autre lieu, tout en laissant le choix aux résidentes de participer aux activités du Foyer et de Notre Maison. La rencontre, le partage sont incarnés notamment par les fêtes, les pique-nique, les thés dansants, les lotos, les séances de chant, les sorties – cette « liturgie » n’est-elle pas identique à celle des gens évoluant dans la « normalité » du monde extérieur ? Faire, parler Bref. Il n’empêche que certaines animations restent spécifiques à la Retraite : fréquentation des clubs locaux du 3ème âge, participation aux activités de la Maison des Aînés d’Arinthod (semaine intergénérationnelle, semaine bleue…) Par ailleurs, le couloir principal de la maison de retraite accueille chaque mois sur ses cimaises une nouvelle exposition. Le thème, proposé par l’une ou l’autre animatrice, fait néanmoins l’objet d’un choix collectif ! Chaque semaine, généralement le samedi, les résidentes sont réunies en groupe de parole qui, comme son nom l’indique, favorise, dynamise l’expression orale – on dit, on parle, on discute sur différents thèmes : les programmes d’activités, les anniversaires à fêter, le calendrier des sorties, les événements petits ou grands touchant la vie de la maison... Le soutien dans la vie quotidienne personnelle, une priorité Prendre soin de soi et de sa tenue vestimentaire, cela fait partie intégrante de la vie quotidienne – être coquette, c’est agréable pour tout le monde ! Les résidentes sont sollicitées pour participer à des séances de coiffure de pédicure, de maquillage, de parures. Le choix des vêtements fait l’objet de discussions entre la résidente concernée et sa référente. Il en est de même pour les vacances (destination, coût) et l’assistance dans la gestion du courrier et des appels téléphoniques C’est encore la référente qui veille à ce que les relations avec la famille perdurent dans les meilleures conditions possibles.
Le décès, un moment à nommer et à…vivre Au lendemain du décès d’une résidente, donc d’une compagne de vie, un groupe de parole spécifique est mis en place. Il s’agit pour les animateurs de mettre des mots sur ce moment qui interroge sur le sens de la vie et de la mort, qui bouscule les êtres qui restent. Moment de chagrin, de questionnements mais aussi de souvenirs (le temps passé, la vie d’avant), ceux-ci permettant de recoller à l’histoire de la Maison dans son quotidien, ses rythmes et ses habitudes. Les funérailles ont généralement lieu dans la chapelle de la Maison et la défunte repose dans le cimetière entretenu par l’équipe des hommes d’entretien. Régulièrement, les défunts reçoivent la visite de leurs amis. Certaines familles qui ont fait le choix d’inhumer leur parente à Notre Maison se joignent également à la démarche. Le cimetière fait partie de Notre Maison et de son histoire séculaire.
Un nouveau bâtiment pour la maison de retraite Privilégier l'ambiance des lieux ! L’installation actuelle, résultant de la reconversion de la ferme primitive, rendait nécessaires des aménagements lourds pour la porter aux nouvelles normes de confort et de sécurité. Cette réhabilitation était inscrite dans la convention tripartite 2008-2012 signée avec le Conseil Général et la Préfecture du Jura. Devant l’importance de ces travaux et la difficulté de maintenir une bonne qualité de vie des résidentes pendant cette période, un projet de reconstruction a été privilégié. Fort de l’expérience de la modernisation du foyer de vie, le conseil d’administration a décidé de faire de nouveau appel à la SOCAD pour ce projet. Pour le choix de l’architecte celle-ci a procédé à un appel à candidature. Parmi les 39 réponses, 3 cabinets ont été sélectionnés pour une audition. Le cabinet Gerbe associé au cabinet Dosse, tous deux de Bourg en Bresse, a été retenu. Au-delà des nombreuses références et réalisations de ce cabinet, la volonté de se mettre au service d’un projet de vie tant des résidents que du personnel a emporté la décision. En particulier un cabinet d’architecture intérieur intervient dès le début des réflexions pour que l’ambiance des lieux réponde pleinement aux attentes des habitants. L’avant-projet propose un bâtiment de plain-pied aux normes basse consommation s’inscrivant dans la périphérie du parc boisé qui est devenu le centre de l’activité de Notre Maison. La proximité du terrain de sport et du mini-golf contribuera à l’animation de la maison de retraite. Entre les deux ailes d’hébergement organisées autour de patios, le cœur de l’ensemble conservera une transparence pour maintenir la perspective sur le paysage environnant, en lisière de forêt. L’ergonomie des chambres et des salles d’eau est une priorité pour permettre aux résidents de vivre « chez eux » quel que soit leur niveau de dépendance. La décoration intérieure intégrera à la fois des réalisations des artistes de Notre Maison et des éléments de mobiliers faisant partie de l’héritage de l’institution, héritage dans lequel les plus anciennes retrouveront leur propre histoire.